Ecrire en musique

Que nous soyons amoureux, triste, joyeux, en train de faire du sport ou à courtiser une charmante demoiselle, il existe un point commun qui colle parfaitement à cette petite palette d’émotion : la musique ! A elle toute seule, la musique est liée à notre état du moment, quoi qu’on en dise. Motivante, captivante, apaisante, elle nous offre aussi un voyage gratuit à travers divers monde qu’il nous suffit d’imaginer et pour un auteur, elle devient un outil idéal – plus que complémentaire – au moment de la création d’une scène, d’un chapitre, d’un phrasé.

Avez-vous remarqué que pour les films, la musique joue un élément important ? Que ce soit une scène d’amour, une scène d’action où le héros va couper le fil rouge à la dernière seconde ou courir comme un fou pour échapper à des zombies, la musique donne le « LA » et c’est elle qui fait vibrer le tout. Si je devais comparer la musique à la cuisine, elle est la sauce qui relève un plat, rien de plus rien de moins.

Lorsque je suis en pleine session d’écriture, je pose machinalement mon casque sur mes oreilles et selon mon humeur du moment, je prépare une petite playlist qui va me permettre d’avancer sur mes écrits.
Mais concrètement, cela donne quoi ?
Sur le papier, lorsque vous tenez un livre en tant que lecteur, vous ne vous rendez compte de rien : contrairement à un film, un livre ne peut pas faire ressortir l’émotion musicale d’un passage précis et c’est à vous de faire le reste en imaginant une de vos musiques préférées pour accompagner ladite scène.
En revanche, si nous passons du coté de l’auteur, lorsque je pose mes doigts sur le clavier, la musique me fait entrer dans un autre « monde » et les mots s’enchaînent, suivant un rythme précis. Il me semble évident qu’un auteur aura plus de facilité à écrire une scène d’amour si son humeur est en adéquation avec ce qu’il écoute et ce qu’il a envie de dire.

Attention : je ne parle aucunement au nom de TOUS les auteurs. Je parle uniquement de ma propre méthode pour travailler mes romans et tenter de leur donner du coffre. Je préfère être clair sur le sujet avant un quelconque quiproquo ! Lorsque j’écris mes livres, il faut savoir que je n’utilise aucun plan, juste mes propres émotions, mon instinct, mon envie… Ainsi, lorsque j’écris une scène triste ou d’amour, elle n’aura pas été prédéfinie par un plan scénaristique, mais dictée par mon cœur et la musique qui va avec.

MORPHEA, LA GARDIENNE DES RÊVES

Un exemple concret serait de vous parler du livre « Morphéa, la gardienne des rêves » que je me suis amusé à écrire en étant, virtuellement, accompagné de l’artiste Thomas Bergensen et je peux vous dire que le résultat est détonnant puisque ici, la musique me parlait sans cesse. Quitte à passer pour un fou, autant aller au bout de mon propos :

Femme Fatale est un sublime morceau qui se situe dans un chapitre important du livre, celui où la jeune Propétra et Euthéria se retrouvent dans le domaine « Merveilleux » de la Gardienne des Rêves. Je ne vais pas vous spoiler toute l’histoire, mais à partir de « 2:43 », la musique fait entrer en scène le moment où Propétra va apprendre la « légende qui se chante » afin de demander l’aide des loups ancestraux, les seuls qui sont capables de donner vie à une effroyable bête…

Que vous ayez envie d’écrire une scène d’amour ou une scène d’action, partez du principe que si la musique permet de faire un saut dans un « monde » qui sera propre à votre roman, il est aussi très important de vous retrouver au calme avec « vous » et uniquement « vous ». Pourquoi ? Parce que vous êtes le seul à devoir / pouvoir retranscrire les notes et les faire danser pour en faire des lignes, des chapitres. Quelqu’un me disait que la vie est une danse de tous les instants et que comme toute bonne musique, comme toute bonne danse, il existe un temps à respecter… Il ne suffit pas d’être spectateur de vos scènes, mais le réalisateur et l’acteur. Ne faites pas qu’écouter une musique, devenez ELLE et n’ayez pas peur de la « rêver » : les scènes apparaîtront devant vous avec un tel naturel qu’il ne vous restera qu’une chose à faire : les écrire !

La musique ne fait pas que nous accompagner, elle est la clé qui ne demande qu’à ouvrir une porte et en l’occurrence, il s’agit de celle de votre « imagination » ! Fermez les yeux… Ecoutez la musique et valsez avec les mots qui vous permettront de peindre votre futur roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *