Moi et les réseaux sociaux


Facebook, Twitter, Instagram et j’en passe…
Il parait qu’il faut être partout, sur tous les fronts ! Que ce soit sur les divers groupes, je suis en admiration devant mes confrères auteurs qui ont une énorme présence sur les réseaux sociaux ! Lorsque j’ai commencé Facebook en 2013, je me suis retrouvé un peu – beaucoup – paumé et forcément, s’en est suivi de grosses bourdes de ma part comme, par exemple, insister lourdement sur le fait que j’écrivais un bon livre et qu’il allait être beau et tout ça…
Vous souvenez-vous de vos premiers jours à la maternelle ? Mais si, l’époque où vous débarquiez dans la cours de récréation et que vous ne saviez pas du tout comment faire à part chouiner dans votre coin et demander à “Maman” de venir vous chercher parce que vous aviez peur de ne pas savoir comment aborder les autres ! Bon, j’exagère un peu, mais j’avais un peu cette image des réseaux sociaux : trop en faire, mal faire et ne pas comprendre le pourquoi du comment. Se demander pourquoi il n’existe pas un guide ultime pour vous montrer “comment faire” et s’apercevoir qu’au final, ces fameux guides existent, mais qu’ils ne peuvent pas vous prendre par la main…

Comme n’importe quel artiste, nous avons un “message” à partager, à faire connaitre et pour cela, il faut sauter le pas et se lancer dans les réseaux sociaux avec pour objectif d’amener les gens à vouloir nous découvrir ! Bien sur, j’ai vite compris “comment faire” pour adresser un message, mais… Et oui, il y a un “mais” et pas n’importe lequel ! S’adresser à qui ? Où ? Comment ? Pourquoi ?
Certains savent que j’ai travaillé un peu dans le domaine de la communication et je peux vous dire que cela n’assure aucunement un succès quelconque me concernant : je crois bien pouvoir dire que si je sais communiquer pour les autres, je suis en phase de “tocardisation” au sujet de mes livres. Oui, je commence à prendre conscience de ce dicton “Le chausseur le plus mal chaussé !” ! Voilà, sans vendre de chaussures, je suis le chausseur 🙂

Heureusement, c’est fin 2016 que j’ai pris plaisir à discuter avec Magalie, que je remercie : elle m’a carrément initié aux fameux groupes ! Ne rigolez pas, j’ai mis quasiment trois ans à comprendre qu’il fallait être présent dans les groupes dédiés aux auteurs et non aux groupes dédiés aux chasseurs de mammouths ou aux collectionneurs de dents de requins !
Et comme dans la vraie vie, nous découvrons que dans les groupes, il y a du bon et du mauvais. C’est avec le temps que j’ai rencontré de sublimes personnes qui sont devenues de vrais amis dans la vraie vie 😉 Si Facebook est un sublime outil pour communiquer et faire de nouvelles rencontres, il est aussi possible de faire d’en faire de mauvaises et là, c’est le drame ! Avez-vous remarqué que certaines personnes vous connaissent… mieux que vous ? Si, si ! Elles vous connaissent que vous en arrivez à découvrir des trucs sur vous.

Je trouve cela fascinant et dérangeant, les deux à la fois. Et pour rajouter un peu de piment dans la vie Facebookienne, les ingénieux ingénieurs de Facebook ont décidé de changer la donne en modifiant l’algorithme assez complexe de Facebook. Le résultat est un peu bordélique, à mon sens, puisqu’il génère surtout des soucis dans le relationnel ! Exemple : sur mon profil “Ludovic Zedole Metzker”, je ne vois pas passer certains posts d’amis : je ne like pas ou je n’agis pas ! En revanche, sur mon second profil, je retrouve ces posts et je me dis : tiens, c’est bizarre… “machin” m’a bloqué sur mon profil principal ? Bien sur que non ! Mais imaginez un peu le boxon 🙂

Il fut un temps, j’avais mon profil perso, un profil de sauvegarde, un profil pro, un profil auteur… et ma page auteur ! Pfffff ! Impossible de gérer tout cela ou alors, mettre de côté l’écriture ! Le choix a donc été le suivant : un profil personnel dans lequel j’intègre les gens avec qui j’aime prendre des nouvelles et échanger. Concernant l’auteur, il existe ma page auteur ! En m’éparpillant un peu partout, je me suis paumé dans cette galaxie ! Comme j’aime écrire et que mes projets se doivent d’avancer, j’ai pris la décision de me retirer de certains groupes afin de garder ceux dans lequel… je me sens bien ! Je parle un peu de mes livres sur ma page auteur et sur mon profil, cependant j’éviter de le faire sur les groupes sauf lorsque j’en ressens le besoin ou l’envie. Mais voilà, si certains sont sans gène et balancent leur pub à outrance, c’est un truc qui me fait peur. Pourquoi ? Parce qu’à force de saouler les gens, il se peut que cela se retourne contre moi et ce n’est pas du tout ce que je veux.

Et vous, chers amis, comment utilisez-vous Facebook ? Combien de temps accordez-vous aux réseaux sociaux en général ? Et quelle importance leur accordez-vous ?


A propos de Ludovic Metzker

Ludovic Metzker est né à Paris en 1974. Dès son plus jeune âge, il se passionne pour la littérature et se découvre une passion pour l’écriture. C’est maintenant dans des auteurs tels que Bernard Werber et Stephen King qu’il puise son inspiration.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *