LE MUR DU TEMPS – LA CRÉATION



Comment est né le projet “LE MUR DU TEMPS” ?
LE MUR DU TEMPS est né suite à une réflexion philosophique sur la vie en règle générale : pouvons-nous dire “Je sais ce que tu as vécu…” dès lors que l’histoire de tout un chacun se veut différente ? Est-ce que la souffrance de l’un peut se comparer à un autre individu ? Sommes-nous égaux face à la douleur ? Ainsi, je me suis demandé si, à notre époque, nous mesurons notre incroyable chance d’être “LIBRE” et j’ai comparé la vie de mon grand-père paternel, un rescapé des camps de la mort à la mienne, la nôtre ! Qu’est-ce qu’être libre, en définitif ? Avons-nous conscience de cela ?
Nous nous plaignons de ne pas être “riche”, “beau”, en bonne santé… Nous nous plaignons pour un oui, pour un non !
LE MUR DU TEMPS pose dont LA question : qu’est-ce qu’être LIBRE ?

Pourquoi cet échange entre Benoit et Benjamin ?
Il faut savoir que LE MUR DU TEMPS a connu plusieurs remaniements, mais pour l’anecdote, le seul personnage qui n’a jamais changé de prénom, c’est Benjamin ! L’échange entre Benoit et Benjamin fait suite à la réflexion citée plus haut. Pour utiliser ce phénomène, je me suis rappelé d’un pouvoir de Joseph de La Motte, le héros de la saga “L’homme sans nom” : LE VOL DE VIE ! A lui tout seul, ce pouvoir permet à Joseph de La Motte de permuter la vie de deux individus ou de jouer avec l’existence même.
Cet échange n’est pas anodin. Depuis toujours, je suis fasciné par cette question : que ferais-je si devenais Pierre, Paul ou Jacques ? Ferais-je les mêmes choix ? Aurais-je la même vie ? Cette question m’a tarabusté durant longtemps.
Benoit et Benjamin ! Un juif de 1944. Un catholique de 2016. Deux vies complètements différentes. Deux époques qui se veulent à l’opposée l’une de l’autre…
Cet échange se veut violent : le premier se retrouve dans un camp de concentration et le second débarque dans une époque qui se veut hostile à ses yeux. Le premier ne sait plus ce qu’est l’amour. Le second aurait pu, avec du courage, obtenir cela et bien plus.
“Pour comprendre sa propre vie, il faut parfois subir celle d’un autre !”, quelques mots qui prennent tout leur sens une fois que nous fermons les pages du livre !

Jennifer, un amour éternel !
Justice et injustice. Amour et désamour. Joie et peine. Liberté et prison…
LE MUR DU TEMPS raconte tout cela et bien plus. Mais comment personnifier l’Amour, la bonté, l’envie, le désir, le plaisir ? Bien que Benoit et Benjamin soient les personnages principaux de l’histoire, il n’en reste pas moins que Jennifer reste le pilier principal ! Jolie, amoureuse de la vie, instruite, musicienne, voyageuse… Jennifer représente cet attachement qu’auront les deux hommes à son égard ! Elle pourrait devenir la mère de leurs enfants. Elle semble être une maîtresse digne de ce nom.
Si nous pouvions poser la question à Benoit et à Benjamin, je suis persuadé qu’ils répondront, tous les deux, la même chose : il existe des femmes qu’on aime pour un temps et celles que nous aimons… pour l’éternité ! Jennifer est donc LA femme qui fera chavirer le cœur des deux hommes. L’amour à nu…