Le mur du temps

LE MUR DU TEMPS – Retour BABELIO

Croquinette1974 dit : 

 » J’ai aimé les personnages, tous deux sont très touchants. J’ai aussi apprécié Jennifer, la meilleure amie de Benoit.
L’histoire est très bien ficelée et crédible. Cet échange est surréaliste, mais en cas où un homme arriverait à notre époque ; il ressentirait surement les mêmes choses que Benjamin. Ce qu’il vit au début est poignant, il est quand même laissé pour mort, il est impossible de ne pas être touchée par ce passage. Et il n’est pas surprenant qu’il prenne notre monde pour le paradis une fois qu’il comprend comment nous vivons !
Quand à Benoit, l’horreur qu’il va vivre est également bien décrite, c’est criant de vérité et j’ai eu bien du mal à lâcher ce roman une fois commencé.
Tout m’a plu, je l’ai trouvé bien écrit, touchant, sans être larmoyant.
J’ai trouvé ce roman très instructif, l’auteur nous rappelle par exemple ce qu’étaient les justes (des hommes et femmes qui ont mis leur propre vie en péril dans le but de protéger des innocents).
Il y a de vrais rappels de l’histoire mais ce n’est pas pour autant rébarbatif, c’est bien intégré dans le roman.
Le choc entre les deux cultures est violent, tellement notre monde moderne est différent de ce qui se passait pendant le seconde guerre mondiale ! »

Valmyvoyou_Lit dit :

« Bien que Ludovic Metzker montre qu’on ne peut pas savoir ce que les autres ont vécu sans en avoir fait l’expérience nous-mêmes, j’ai, pourtant, ressenti physiquement les événements qu’ont endurés Benoît et Benjamin. J’ai senti les coups, la peur, la faim, le désespoir, etc. 

Lorsque Benjamin se retrouve dans le corps de Benoît et que ce dernier se retrouve dans celui de Benjamin, j’ai été bouleversée par la contradiction de mes sentiments. En effet, le jeune homme de 1944, découvre un paradis : un monde libre. Or, pour cela, Benoît, lui, arrive en enfer. J’ai souhaité que l’échange se fasse en sens inverse, que le garçon de 2016 ne vive pas les tortures de la guerre. Mais, aussitôt, j’ai pensé que je ne voulais pas que Benjamin revive les souffrances qu’il avait déjà connues. Quel déchirement de se dire que l’un des deux devait subir des atrocités. Je me suis sentie impuissante, je me suis révoltée et mon cœur a saigné. »

Jardinssecrets dit :

« Comment définir ce roman incroyable… le premier mot qui me vient à l’esprit naturellement c’est : “ÉMOTION”…
Ludovic n’a pas voulu nous raconter une nouvelle histoire de guerre sur un sujet qui restera toujours délicat.
La force de son roman est d’aller à contre-pied de ce à quoi on pourrait s’attendre…
Sous couvert d’une action “fantastique”, l’échange de deux âmes à travers le temps, Ludovic nous raconte un véritable récit qui prend les tripes et qui est aussi une très belle histoire d’amour… »

Nadine13 dit :

Une leçon de haï (vie), d’Abrabah (amour), peoulo naèzètt (actes héroïques) pour ne jamais oublier. 
J’ai pleuré devant la beauté et la portée des mots, des doutes, des ressentis, des questions, des actes manqués, des non-dits… 
Ce n’est pas un roman triste, mais il est rempli d’espoir, d’éclats de rire, d’émotions plus intenses les unes que les autres.
Et ce mur qui pour moi à une très grande importance, car un mur sert à enclore, à séparer, un rempart, un obstacle, un mur protégé, mais isolé aussi…

Nous avons tous dans notre vie eu un ou plusieurs murs !!!! Un mur traverse les siècles, des empreintes y sont laissées, des mots, des signes y sont gravés, les murs entendent nos lamentations… Et nous, nous passons devant sans imaginer que tout cela est resté gravé en eux. Ces pierres sont notre histoire, leurs histoires, Votre histoire…

MilleetunepagesLM dit :

Je me suis attachée très vite à ses trois personnages qui sont Benoît, Jennifer et Benjamin, qui nous font vivre, tout au long de ce très bon roman, des émotions en montagnes russes. 
Je ne suis pas arrivée à lever les yeux avant la fin .
Parfois les larmes se promenait entre sourire, joie, rage et même parfois l’impuissance d’agir ou d’aider.

Merci à l’auteur pour m’avoir appris différemment cette période noire, non pas d’une manière pédagogique, mais plus humaine et ressentie …
Je vais finir avec une citation de l’auteur que j’ai aimé : 
“ CE LIVRE EST UNE HISTOIRE SUR LA VIE , LA SURVIE ET L’AMOUR À TRAVERS LE TEMPS ET L’HISTOIRE “
Encore un beau merci Ludovic Metzker ! 

Pour découvrir les critiques en version complète, cliquez sur le LIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :