Marie Nel

MARIE NEL

Coucou tout le monde, aujourd’hui nous allons faire la connaissance d’une blogueuse que j’apprécie énormément, non seulement pour ses retours toujours topissimes, mais aussi parce que la personne est adorable et humaine ! Vous ne le savez pas forcément, mais Marie est, depuis un certains temps, une membre GOLD – VIP, pour ainsi dire – de l’équipe des bêtas et cela depuis… Heu… Comment dire que Marie est de ces personnes que nous avons l’impression de connaitre depuis « toujours » et qu’il est inutile de poser une date parce que de vous à moi, je ne sais même plus depuis quand nous nous parlons sur Facebook !!!

Comme dirait la chanson de Youssoupha : ON SE CONNAIT ! 🙂 🙂

Et je suis à peu près certain qu’à votre tour, vous aurez envie de mieux la connaitre ! Pour cela, rien de bien compliqué. Rendez-vous sur sa page en suivant ce lien et n’hésitez pas à liker !

Merci à elle d’être toujours égale à elle-même !

Place à l’interview…

1 – Peux-tu te présenter en quelques mots ?

 

Bonjour Ludovic et bonjour à tous,

 

Je m’appelle Marie, je viens d’avoir cinquante ans en début d’année, un cap à franchir pas évident du tout lol ! Je suis la maman comblée de 4 enfants, tous adultes, le dernier a lui aussi franchi le cap de voler de ses propres ailes et je suis aussi la grand-mère très heureuse de 2 beaux petits-enfants. Secrétaire de formation, j’ai fait plein de boulots, le dernier était commerçant, j’avais un magasin de vêtements et d’objets du Népal, qui n’a malheureusement pas survécu à la crise de 2010. Un gros burn-out et une grosse dépression m’ont fait rester à la maison et ainsi m’occuper de mes enfants. Depuis qu’ils sont tous partis, j’ai du temps pour moi, chose que je n’avais jamais eu avant, et du coup, je l’occupe essentiellement à la lecture qui me permet de m’échapper du quotidien et de voyager. Ce temps en plus m’a donné aussi envie de partager mes lectures et mes avis et c’est comme ça que j’ai créé mon petit blog. J’aime aussi faire de la musique, les travaux manuels et les promenades en forêt.

 

2 – Le nom que tu utilises en tant que blogueuse, est-il un pseudo ?

 

Oui, c’est en partie un pseudo, car Marie est une partie de mon prénom composé. « Nel » est un jeu de mots avec « lit », en hommage à ma grand-mère paternelle et à mon deuxième prénom qui est « Nelly ».

 

3 – Peux-tu nous expliquer ce choix ?

 

Je ne veux pas apparaître sur Facebook et les autres réseaux sociaux sous mon vrai nom, et ce surtout pour préserver les miens et ma vie personnelle. Cela me permet d’être plus anonyme et de défendre mes idées sans être dérangée et surtout sans déranger ma famille et mes proches. La plupart de mes amis ou des miens m’appelaient déjà Marie, donc pour eux, ça ne change pas beaucoup ! Lol…et depuis toute petite, je voulais tellement m’appeler Nelly, j’aimais beaucoup ce prénom et ce, même avec le personnage de Nelly Olson dans La petite maison dans la prairie… mdr !! Facebook et les autres réseaux sont tout de même un bon moyen pour avoir justement un autre prénom et j’en ai donc profité. Et qu’il y ait la syllabe « ly » dans Nelly a été pour moi un signe pour le nom de mon blog, en le transformant en « lit » en rapport avec mon amour de la lecture.

 

4 – En tant que blogueuse, est-ce qu’il t’est arrivée de te faire des ennemis chez les auteurs ou chez les confrères / consœurs ?

 

Oui, cela m’est déjà arrivée, c’est de l’histoire ancienne, j’ai eu du mal à me relever, mais la page est tournée ! Une chose est sûre, c’est que cela permet de faire du tri et une mise à jour dans sa liste de connaissances !! lol…

 5 – Choisis-tu tes livres / auteurs en piochant dans les retours de tes consœurs ou tu y vas au feeling ?

 

Ah ah, les deux ! J’y vais au feeling quand le résumé me plait ou tout simplement quand la couverture me tape dans l’œil. J’ai aussi mes auteurs chouchous avec lesquels je suis sûre de toujours passer un bon moment. Et je pioche également dans le retour de mes consœurs, bien que je ne lise jamais entièrement leurs avis, je lis en général le résumé qu’elles en font sur les réseaux et si ça me tente, je note le roman pour une prochaine lecture. Je n’aime pas trop lire les chroniques avant d’avoir moi-même lu le roman, pour garder un avis non influencé par quelqu’un d’autre. Généralement, je lis l’avis complet une fois que j’ai fini de rédiger le mien.

6 – Est-ce que tu as rencontré des auteurs / blogueuses qui se la pètent tellement que tu n’as pas envie d’échanger avec eux ?

 

Non jamais, pour l’instant, tous les auteurs que j’ai rencontrés pour l’instant ont toujours été sympathiques, humbles et les échanges que j’ai eu avec eux ont toujours été bons. Je n’ai jamais rencontré de blogueuses, j’aurais pu en allant à quelques salons littéraires, mais ma grande timidité et surtout mon grand manque de confiance en moi font que je n’ose pas aller vers elles, même si je ne les reconnais pas toujours dans la réalité. Il va falloir que je surmonte cela car j’aimerais beaucoup en rencontrer certaines et papoter autour de notre passion commune.

 

7 – Faut-il te soudoyer pour obtenir tes faveurs et ainsi, de bonnes chroniques de ta part ?

 

Ouh là non ! Pas du tout ! Je ne fais jamais de chroniques de complaisance. Tout ce que je dis dedans est le fond de ma pensée. Lorsque j’aime je le dis. Lorsque j’ai moyennement aimé, je pèse le pour et le contre dans ma chronique, j’explique le pourquoi, je nuance et je soulève tout de même les points positifs. Car un avis est très subjectif, un livre que je n’ai pas aimé peut l’être par une autre personne. Généralement, je ne chronique pas un roman que je n’ai pas aimé, déjà parce que je n’ai pas que ça à faire, écrire une chronique me prend du temps, et aussi parce que je ne veux pas de négatif sur mon blog. Je ne vois pas l’intérêt de raconter que j’ai arrêté ma lecture parce que je n’aime pas, surtout quand je ne peux expliquer pourquoi. Et puis, quand il s’agit d’un grand auteur du genre Musso ou autre, qu’en a-t-il à faire de l’avis de mon petit blog qu’il ne lira jamais ? Alors autant avoir un blog positif !  Par contre, quand il s’agit d’un service presse d’un petit auteur auto-édité ou d’une petite maison d’édition, je vais voir l’auteur en privé ou j’envoie un mail à la maison d’édition pour leur expliquer pourquoi je n’ai pas aimé le roman, quels sont les points qui m’ont dérangée. S’ils veulent que je publie quand même une chronique, même négative, je le fais, mais ce n’est pas de gaieté de cœur…

 

8 – Depuis combien de temps chroniques-tu ?

 

Je ne sais plus exactement, ma première chronique sur mon blog date de mai 2015, mais j’écrivais déjà avant des avis sur ma page Facebook. Et voyant que je n’avais pas beaucoup de vues, je me suis dit qu’un blog permettrait peut-être d’avoir un peu plus de visibilité.

 

9 – En as-tu déjà eu un peu marre ? Et si oui, explique-moi pourquoi !

 

Oui, tu touches là un point sensible. Je me questionne souvent sur le choix de continuer ou pas mon blog et les chroniques. Je me demande surtout à quoi ça sert et si ce n’est pas une perte de temps. J’ai peu de visiteurs sur mon blog, peu également sur ma page Facebook, c’est sur Instagram que j’en ai le plus et surtout que mes posts suscitent le plus de réactions. Car si j’ai fait ce blog, c’est surtout pour échanger avec les autres lecteurs, donner nos avis sur une même lecture, ce que l’un a aimé et l’autre pas, dialoguer en fait. Et c’est une chose qui manque beaucoup, d’où mon interrogation sur le bien-fondé de ce blog. Et puis, quand je vois le plaisir qu’a un auteur de partager ma chronique quand elle lui plait, son petit mot de remerciements, je me dis alors que je dois continuer et que si j’ai pu apporter un peu de joie à ne serait-ce qu’une personne, eh bien, c’est que mon blog sert tout de même à quelque chose…

 

10 – Généralement, il te faut combien de temps pour écrire une chronique ? La montres-tu à l’auteur ou tu dis ce que tu as envie de dire, sans filtres ?

 

Il me faut du temps pour écrire une chronique. Déjà, dans un premier temps, je prends des notes pendant ma lecture, relève des phrases. Une fois la lecture finie, je relève ces notes et j’écris un premier jet de ma chronique. Je la laisse ensuite reposer (non, non, ce n’est pas une recette de cuisine hein ! Lol) et je la reprends généralement le lendemain, je la relis, je retouche ce qui ne va pas, j’ajoute des citations. Ensuite je la publie sur mon blog, je fais une photo du livre, je partage ensuite sur les différents réseaux sociaux, groupes de lecture et sur les sites comme Amazon ou Babelio, Booknode, etc… En gros, je dirais une heure pour l’écrire, une heure pour la relire, et une bonne heure pour les différents partages, donc un peu plus de trois heures.

Je ne la montre jamais à l’auteur, il en a la surprise en même temps que les autres lecteurs. Je veux surtout rester fidèle à ce que j’ai pensé de son livre, à mon ressenti et je ne veux pas être influencée par qui que ce soit.

 

11 – As-tu des conseils à donner à quelqu’un qui veut suivre tes pas ou préfères-tu garder cela pour toi ?

 

Je dirais comme je dis toujours et ce pour n’importe quoi dans la vie, si tu as envie de le faire, fais-le, pour ne pas avoir de regrets. Car comme dit la chanson, « vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets ». Donc faut le faire, s’essayer, et si ça ne plait pas, arrêter. Il faut surtout que ce ne soit pas une prise de tête. La vie est trop courte pour se la gâcher !

 

Et enfin, la dernière question !

 

12 – Maintenant que tu as lu énormément de livres et rencontré – IRL ou via Messenger – de nombreux auteurs, est-ce que tu as envie d’écrire ?

 

Lol, tu as le chic pour mettre le doigt sur tout ce qui me touche de près, tu ne serais pas un peu devin non, par hasard ? Donc, je ne m’étalerai pas trop sur le sujet, car je suis superstitieuse à mort ! Je peux juste dire, que j’ai toujours aimé écrire, des petites histoires à des pensées plus intimes, j’ai rempli pas mal de cahiers. D’ailleurs, le fait d’écrire des chroniques rejoint un peu cet amour de l’écriture. Mais bon, pour ce qui est de rendre public ces écrits, ou rien que les faire lire à d’autres personnes, proches ou pas, est une toute autre histoire. Toujours ce problème récurrent de manque de confiance en moi… Et puis, il y a le problème du temps, je n’arrive pas à allonger mes journées, donc il faudrait que j’abandonne quelque chose, le blog ou la lecture ou un autre hobby que j’aime faire… Donc pour l’instant, tout est secret et c’est très bien comme ça…

 

J’espère que ces questions t’auront plu et que tu auras pris plaisir à y répondre.

Je te remercie d’avoir joué le jeu ! 

 

Merci à toi Ludovic pour ces questions fort intéressantes et qui sortent de l’ordinaire. Et c’est surtout la première fois que je passe de l’autre côté du questionnaire et c’est un exercice assez plaisant en fin de compte !

Leave a Comment

À propos de moi

Coucou, auteur de plusieurs romans, j'ai envie de partager avec vous mon expérience !

Matt Dubois

Matt Dubois

Purchase on:

  • Amazon

L’enfer vivait ici

Le grand jour8 mai 2020
Le grand jour est arrivé.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 11 autres abonnés