Nadine Doyelle

Aujourd’hui est un grand jour puisque j’inaugure cette toute nouvelle section du blog avec l’interview d’une personne que je connais depuis maintenant deux ans ! Nadine Doyelle, dont voici sa page Facebook n’est pas que chroniqueuse. Elle est aussi et surtout la fondatrice du salon du livre « Sang pour sang thriller, mais pas que… » qui se situe à Longperrier, dans le 77 et qui, depuis 2018, attire de plus en plus de monde, auteurs ou lecteurs et croyez-moi, ce salon est tout bonnement à faire et à visiter car si quelqu’un s’en donne les moyens, se bouge pour les auteurs avec autant d’énergie, c’est bien Nadine !

 

Merci à Nadine d’avoir participé à cette interview qui, je l’espère, devrait vous plaire !

INTERVIEW : NADINE DOYELLE

1 – Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour à vous tous.

Je m’appelle Doyelle Nadine, j’ai 58 ans, 5 enfants et 5 petits enfants. Je suis AESH, je m’occupe d’enfants handicapés. Vous le savez déjà, j’adore la lecture, c’est mon moyen pour m’évader, apprendre, m’épanouir etc….

2 – Le nom que tu utilises en tant que blogueuse, est-il un pseudo ?

Non, j’utilise mon prénom de naissance. C’est joli Nadine, ça veut dire espérance !

3 – Peux-tu nous expliquer ce choix ?

Peut-être par manque d’idées, par paresse. Où tout simplement, pour que les personnes sachent qui je suis nature et entière.

4 – En tant que blogueuse, est-ce qu’il t’est arrivée de te faire des ennemis chez les auteurs ou chez les confrères / consœurs ?

Peut-être, je ne sais pas. Je n’ai pas eu encore de retour. Et franchement, je m’en fiche un peu.

 5 – Choisis-tu tes livres / auteurs en piochant dans les retours de tes consœurs ou tu y vas au feeling ?

Toujours au feeling, C’est mon cœur qui choisit et qui parle….

6 – Est-ce que tu as rencontré des auteurs / blogueuses qui se la pètent tellement que tu n’as pas envie d’échanger avec eux ?

Ça va être facile de répondre à cette question, je suis tellement timide que si on ne vient pas vers moi, je ne parle pas beaucoup aux autres. Un grand manque de confiance en moi, ça C’est sûr ! Donc, vous l’avez compris, si vous voulez me connaître et échanger avec moi, il faut faire le premier pas.

7 – Faut-il te soudoyer pour obtenir tes faveurs et ainsi, de bonnes chroniques de ta part ?

C’est quoi cette question 😂. Non du tout, C’est soit j’aime, soit je déteste. Je fais un ressenti que quand j’ai pris du plaisir à lire. Je ne suis pas là pour dire du mal d’un roman. De toute manière, je préviens les auteurs quand il me contacte, si je n’aime pas, je n’écris pas de chronique.

Et surtout, se faire payer pour écrire une chronique, cela retirerait beaucoup de sa valeur, car si on n’aime pas trop le roman, on serait obligé de l’encenser et ça, ce n’est pas dans ma politique.

8 – Depuis combien de temps chroniques-tu ?

Je dirais depuis 4 à 5 ans, je ne me rappelle pu très bien.

9 – En as-tu déjà eu un peu marre ? Et si oui, explique-moi pourquoi !

Oui, ça m’arrive. Car cela demande énormément de temps au détriment de ma famille, travail, etc… Et aussi, ça dépend de mon état d’esprit aussi, la fatigue, le moral, les problèmes personnels aussi font que des fois, j’ai envie d’arrêter. Il y a aussi le fait que quand tu publies tes chroniques, il n’y a pas beaucoup de monde qui réagisse à ces publications.

10 – Généralement, il te faut combien de temps pour écrire une chronique ? La montres-tu à l’auteur ou tu dis ce que tu as envie de dire, sans filtres ?

Normalement, il me faut une à 3 heures pour écrire un ressenti. Je fais vous faire une petite confidence, je me lève vers 4 h du matin pour écrire, C’est mon moment favori, tout le monde dort, il n’y a aucun bruit… Je suis seule au monde et je peux laisser exploser mes émotions. Ça m’arrive de temps en temps d’envoyer mes écrits aux auteurs avant leur parution. Ce n’est pas systématique. Parfois, j’envoie un message pour leur dire que j’ai adorée ou pas. Je dis toujours ce que je pense. Peut-être que C’est un défaut, mais je suis comme ça !

11 – As-tu des conseils à donner à quelqu’un qui veut suivre tes pas ou préfères-tu garder cela pour toi ?

Ce n’est pas un conseil, mais simplement qu’il faut faire ce qu’on à envie, comme on a envie.

Il faut aller au bout de ses rêves pour ne pas regretter après.

Et enfin, la dernière question !

12 – Maintenant que tu as lu énormément de livres et rencontré – IRL ou via Messenger – de nombreux auteurs, est-ce que tu as envie d’écrire ?

Oh la la, j’ai écrit le prologue du recueil de nouvelles du salon du livre « Sang pour sang thriller, mais pas que « est franchement, C’est vraiment pas facile ! Je n’ai pas les qualités requises pour cela, ni temps et le moyen de m’isoler pour écrire.

Peut-être un jour, on ne sait jamais.

J’espère que ces questions t’auront plu et que tu auras pris plaisir à y répondre.

Je te remercie d’avoir joué le jeu !  

Merci Ludovic pour cette interview.

 

INFORMATION IMPORTANTE

Depuis le vendredi 17 avril, vous avez la possibilité d’acheter le recueil de nouvelles consacré au financement du salon du livre !
19 auteurs. 19 histoires à faire peur, mais pas que…

Pour vous procurer ce livre, vous pouvez vous rendre sur Amazon en suivant le lien : https://amzn.to/2V5b8j5

Le prix est de :

2,99 € pour la version numérique.
12,99 € pour la version papier.

Leave a Comment

À propos de moi

Coucou, auteur de plusieurs romans, j'ai envie de partager avec vous mon expérience !

Matt Dubois

Matt Dubois

Purchase on:

  • Amazon

L’enfer vivait ici

Le grand jour8 mai 2020
Le grand jour est arrivé.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 11 autres abonnés