Bonne année 2019

Il y a de cela quelques jours à peine, nous faisions nos adieux à 2018.

Pour certains, cette année fut assez mouvementée, que ce soit dans la vie personnelle ou du côté professionnel. Il se raconte que les années paires sont parfois plus douloureuses que les impaires. Je ne saurais quoi vous dire à ce sujet tant pour moi, les années finissent par se ressembler : un 31 décembre n’est pas la fin d’un compte à rebours ou le commencement d’une nouvelle vie… rien n’est remis à zéro. En revanche, une nouvelle année est l’occasion de faire le bilan de notre vie sur une année passée et de revoir ce qui aurait « merdouillé » dans notre parcours.

Avez-vous remarqué qu’au 1er janvier, nous établissons des souhaits comme celui de perdre 20 kilos ou d’arrêter de fumer ou encore d’avoir un meilleur poste. Il arrive que nous tenions les engagements, mais en règle générale, ne nous leurrons pas : c’est tout de même assez rare ! La réalité est que la « vie » ne fait pas forcément ce que nous voulons, elle en fait des siennes et est souvent capricieuse, la bougresse. Une mauvaise nouvelle, un mauvais choix et cela suffit à chambouler une promesse. Avec le temps, j’ai compris que RIEN ne dépendait de nous : bien sûr, nous récoltons ce que nous avons semé dans un sens, mais qu’en est-il vraiment lorsqu’un non-fumeur et sportif disparaît soudainement suite à une maladie orpheline ? Qu’en est-il lorsqu’une crise cardiaque débarque à l’improviste et cherche à vous terrasser d’un claquement de doigts ? Qu’en est-il vraiment lorsqu’en une soirée, un tsunami dévaste TOUT ce que vous possédiez ? Il en résulte que vous revoyez la « vie » d’une manière bien différente. Les projets que nous mettons sur papier se doivent d’exister, car ils nous permettent d’avoir un objectif. Qu’importe s’ils se réalisent. J’aime à penser qu’il est important de tout noter dans un coin de notre cerveau et d’y aller progressivement. Tant pis si l’an prochain, vous n’avez pas tout terminé !

Boris Vian disait que nous avons toute notre vie pour réussir.

Je trouve qu’il a parfaitement raison.

Sans vouloir jouer sur la corde sensible, j’ai envie de vous démontrer que si rien n’est facile dans la vie, il faut savoir accepter l’aide de ceux qui tiennent à vous et qu’ensemble, il est possible de surmonter bien des épreuves. À ma naissance, les docteurs avaient dit à ma famille que je ne survivrai pas : le 28 juin 1974 devait être le jour de ma naissance et de ma mort. Ils se disaient aussi que je ne vivrais pas assez longtemps, que je serais handicapé mental ou moteur, selon le désir d’un dieu quelconque.

Mon grand-père a tout fait pour que je puisse marcher.

Ma grand-mère m’a donné tout l’amour nécessaire pour me battre.

Un peu comme Superman, il me fallait le soleil de l’Italie pour me requinquer et me donner assez de force pour l’année scolaire.

J’ai été diagnostiqué dyslexique aggraver et personne n’aurait pensé qu’un jour, je prendrai la plume pour écrire des livres. Ma propre mère disait que cela était un passe-temps et que personne ne me lirait vraiment. Durant 20 ans, j’ai rangé mes projets et abandonné ces derniers en me disant qu’après tout, ILS avaient forcément raison.

Ce n’est qu’en 2013 qu’un ami m’a lancé un pari fou : écrire une histoire à la DOCTOR WHO et en faire quelque chose de bien. Je me suis lancé dans cette folle aventure qu’est l’écriture et d’autres amis ont commencé à me soutenir dans mes projets. De parfais inconnus me disaient d’aller de l’avant, de continuer… De nature timide, je n’osai pas faire de la publicité sur les réseaux sociaux, pensant que cela n’intéresserait personne, encore une fois ! Puis, vint le jour où, de nouveau, de parfaits inconnus me dirent MERCI d’avoir écrit un livre… un titre en particulier retiendra l’attention de nombreux lecteurs / chroniqueurs !

Le titre ?

LE MUR DU TEMPS ! Coup de cœur des lecteurs, ce livre m’a prouvé qu’avec mon vécu, mon passé, il est possible de toucher les gens. C’est con ce que je vais dire, mais j’ai été extrêmement « touché » de savoir que je pouvais offrir tant d’émotion. On m’avait prédit que PERSONNE ne lirait mes histoires et voilà que des gens lisent mes livres avec attention et me félicitent d’avoir donné vie à « Morphéa », « Et si demain n’existait plus ? » … « Le mur du temps » et j’en passe. Mon secret ? J’ai envie de vous dire : la persévérance ! Je suis un amateur d’histoire, de contes et légendes, de mythologie et c’est grâce à un ami de mon frère que j’ai découvert la lecture et depuis, j’ai eu cette folle envie, à mes 19 ans, d’écrire mes premiers essais ! Moi qui, autrefois, bégayais et avais pas mal de soucis, je me suis donné à la lecture, à l’écriture, à l’apprentissage de la vie en apprenant en autodidacte des livres qui me passionnaient…

Tout ça pour vous dire qu’en 2019, je vous souhaite plus que le meilleur. Je vous souhaite d’avoir des amis qui sauront vous tendre la main, d’avoir du courage de rectifier vos défauts, d’apprendre plus que de raison, de rayer de votre liste un ou deux souhaits, d’écouter votre cœur, d’écouter votre âme, de vous écouter VOUS et de faire ce que vous aimez avec passion. D’oublier ceux qui vous auront fait mal, d’aimer vos proches sans concession et de ne jamais oublier que si personne ne peut prévoir demain, il est tout autant préférable de vivre aujourd’hui !

N’hésitez pas à demander de l’aide à ceux qui vous aiment vraiment.

N’hésitez pas à vous remettre en question… à vous poser des questions !

N’oubliez jamais que personne n’est parfait. Nous avons tous nos propres défauts, nos petites imperfections. J’aime cette phrase d’Homer Simpson qui dit : « je suis désolé d’être parfaitement imparfait ! », car oui, finalement, c’est aussi cela, la VIE !

Dans cette petite histoire, j’ai aussi voulu vous raconter que si je devais mourir plusieurs fois, force est de constater que quelqu’un tient à « moi » …

Nous « vivons » parce que notre « vie » vaut d’être vécue, tout simplement !

Bonne année 2019 à vous tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *